"PROTEGER l'ANIMAL, c'est PROTEGER L'HOMME"

 

DOCTEUR SERGE BELAIS

C.O: Comment vous est née cette passion pour l'animal en général ?

S.B.: Ma passion pour les animaux, je l'ai toujours eu dés mon plus jeune age. J'ai été élevé avec un chien et on a toujours eu des animaux, déjà en primaire mon choix était de devenir vétérinaire,

 

C.O.: Quels ont été les faits marquants, témoignages qui vous ont touché de votre expérience de vétérinaire et d'homme de protection animale ?

S.B.: Les faits marquants sont très nombreux, mais ce qui m'a toujours le plus touché est l'attachement, l'amour et la fusion entre les propriétaires et leur animal que ce soit pour des chiens, des chats mais aussi des vaches, cochons, chevaux et également des serpents et petits rongeurs.

Concernant la protection animale, il faudrait un livre entier pour tout raconter mais je resterai fidèle à ma devise que "Protéger l'animal c'est Protéger l'homme". Il y a les vrais protecteurs mais quelques extrémistes qui n'ont plus aucun repaire et nuisent à la protection animale  par leur action.

                                     

C.O.: Quelle est votre VISION de la PROTECTION ANIMALE aujourd'hui en France ? Qu'aimeriez-vous changer en priorité ?

S.B.: Ma vision de la PROTECTION ANIMALE est triste, malgré tous les efforts faits depuis des années peu de choses avancent. Les politiques et les élus ne sont pas concernés par la protection animale .                                Plein de promesses électorales puis passée l’élection, plus rien.

Les seuls lois ou décrets sont toujours pour la répression et la sanction. Ils ne se rendent pas compte de l'importance de l'animal et la défense du vivant en ville va devenir une préoccupation majeure pour une population citadine de plus en plus solitaire et individualiste.

La priorité est l’aménagement d'espace animalier en ville, la possibilité d'aller partout avec son animal et d’arrêter toutes ces interdictions sous le seul prétexte du principe de précaution.

 

C.O.:Vous succédez à la tête de la Présidence du Comité OKA, initialement représentée par Anne Vosgien, parlez-nous du COMITE OKA ?

S.B.: Le comité OKA est né en 2007 suite à un déjeuner professionnel avec notamment Anne Vosgien. Nous avons fondé ce comité avec pour but de faire connaître une action de protection animale, la développer et l'aider à trouver des partenaires financiers et de communication pour la faire vivre dans le temps et gagner ce combat de protection animale.

La première mission concernait les Bonobos et le travail formidable de Claudine André au Congo.

Le seconde mission "Mon chien, ma ville" vise à défendre la place du chien en ville qui est de plus en plus exclu de nos cités. Toutes les villes et capitales du monde aménagent des espaces canins et Paris refuse tout partenariat ! Comment faire admettre le rôle social, médical, psychologique de l'animal en ville .

 

C.O.: Pourquoi avoir accepté d'être le PARRAIN du CLUB OSCAR ?

S.B.: J'ai accepté d’être le parrain du Club Oscar car la mission de ce Club allait dans le sens de mes idées. Offrir aux propriétaires d'animaux la possibilité de vivre, partager et de partir en vacances avec eux, autant de valeurs dans le sens de mes convictions. Devant l'enthousiasme de la créatrice du Club Oscar je ne pouvais qu’adhérer à ses actions.

 

C.O.: Vous avez un chien, pouvez-vous nous le présenter ? comment a-t-il fait irruption dans votre vie ? Voyagez-vous avec lui ?

S.B.: Mon chien actuel Stanley est arrivé dans ma vie comme les autres, sans l'attendre en sauvetage. Il était attaché à un poteau aux Puces de Saint Ouen et une cliente me l'a amené a la clinique.

Il avait 3 mois une vraie boule de poils et une tête très expressive, c’était un vendredi soir il a passé le week-end  à la maison et n'en est jamais reparti. Ma relation est totalement fusionnelle avec ce chien. Même avec ses 35 kilos, nous l'emmenons partout avec nous sauf à l’étranger si nous partons en avion. Nous choisissons les destinations et surtout les hôtels qui acceptent les chiens.

Passée la première impression de "gros chien", il est très apprécié et demandé et nous sommes devenus "Mr et Mme Stanley". !!!!!

 

C.O.: Trouvez-vous qu'il est plus facile de voyager et séjourner en France que dans d'autres pays ?

S.B.: Voyager en France avec un animal est très difficile car peu de structures acceptent les chiens et à chacun de mes voyages à l'étranger je rêve d'un "copié/collé" que l'on pourrait faire en France en s'inspirant de toutes les initiatives en faveur de l'animal.

 

NDLR:

S.B. pour Serge BELAIS et C.O. pour CLUB OSCAR

STANLEY à son arrivée à la clinique ...

Agé de 3 mois et déjà un fidèle soutien de la Cause Animale. A l'époque il était surnommé GAG et nous l'avions désigné comme MASCOTTE de l'opération "MON CHIEN A SA PLACE" - opération rubans verts et bleus qui venait en soutien de la mission "Mon Chien, Ma Ville"

 

STANLEY aujourd'hui ...

 

Ici, avec SERGE BELAIS en scooter dans Paris.

Si par chance, vous voyez un chien monter à scooter, non, vous ne rêvez pas, il y a de fortes chances que ce soit notre tandem de choc !